Bouturage à bois sec

Le bouturage à bois sec



Cette méthode de bouturage étant moins connu que les autres surtout en cette période de l'année, je vais donc vous en dévoiler tous les secrets.



Cette technique consiste à provoquer l'enracinement de portions de rameaux prélevés durant le repos végétatif, lorsque le rosier s'est débarassé de ses feuilles, d'où l'expression "bois sec".

Le bouturage à bois sec concerne surtout la production de porte-greffe.
Toutefois, cette technique convient très bien pour propager les rosiers rugueux (Rosa rugosa), nombre de rosiers anciens et certains rosiers grimpants (hybrides de Rosa multiflora, hybrides de Rosa wichuraiana).

Les boutures sont coupées de préférence courant décembre afin dêtre sûr que le bois soit bien sec.
Opérez lorsqu'il n'y a pas de risque de gel et réunissez les boutures en petites bottes de la même variété, bien étiquetées (il est quasiment impossible de procéder à une identification sur de simples tiges).

Installez-vous confortablement sous abri et coupez les rameaux en tronçons de 25 cm de long, coupés entre deux yeux (bourgeons).
N'utilisez pas la partie supérieure des tiges (trop tendre), ni des pousses de plus de 0.5 cm de diamètre.

Préparez un pralin et plongez dedans la base de chaque bouture sur 3 à 5 cm de hauteur.
Empotez alors toutes les boutures d'une même variété dans un grand pot placé à l'extérieur au pied d'une haie ou sous un tunnel plastique.

Au printemps, préparez le sol dans un emplacement bien dégagé (dans le potager par exemple), en incorporant du sable pour bien alléger.
Plantez alors les boutures à 15-20 cm de distance, en les enterrant à moitié.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×