Madame Isaac Pereire

(1881 - Garçon)



Aucun problème pour se procurer cette rose : presque tous les rosiéristes en ont en réserve.

Obtenue en 1880 par Armand Garçon, un créateur normand de roses, elle fut d'abord nommée "Le Bienheureux de la Salle", mais ayant connu le succès à Paris en 1881, elle fut rebaptisée "Mme Isaac Pereire" en l'honneur de Fanny Pereire, épouse d'un banquier très en vue.
Il serait intéressant de connaître les circonstances exactes qui furent à l'origine de ce changement de nom.

Isaac Pereire (né en 1806) et son frère Emile (né en 1800) furent des banquiers juifs prospères, qui firent fortune en finançant la construction des chemins de fer dans le Nord-Est de la France.
En 1852, ils fondèrent la Banque d'Investissement du Crédit Mobilier qui fournit des fonds (on parle de 2 500 millions de francs) à la Préfecture de la Seine pour le percement des grands boulevards parisiens.

La première épouse d'Isaac mourut en 1837 et, en 1840 -il avait 34 ans - Isaac s'amouracha de Fanny, la fille aînée de son frère Emile, qui avait alors tout juste 16 ans.
Isaac et Fanny souhaitèrent se marier et, le moment venu, Emile donna son accord avec réticence.
A cause de la consanguinité des prétendants, le mariage requit une autorisation spéciale de la part de l'administration.
Cependant après qu'elle fut obtenue, Emile changea d'avis.
Puis, de nouveau, il présenta des excuses à Isaac et Fanny mais l'affaire créa entre Emile et Isaac un malaise qui fut long à se dissiper.
Cette difficulté fut aggravée par la proximité, car non seulement ils occupaient des bureaux contigus à la banque mais ils partageaient aussi la même grande résidence à Paris.
Néanmoins, ils eurent la sagesse de s'assurer que le malaise ne mît pas en danger leurs affaires bancaires.

La mère de Fanny, Rachel Rodriguez, une cousine éloignée d'Emile, était d'origine ibérique, ce qui explique le type méridional de Fanny.
Celle-ci était connue pour être une parfaite beauté et ses critères à la mode sont visibles sur un portrait peint par Alexandre Cabanel, dans les années 1870.
Un autre portrait, reproduit quand elle avait probablement dans les 80 ans, montre que, même à cet âge avancé, elle était encore une femme remarquable.

Fanny donna 3 enfants à Isaac.
Sa vie nous montre qu'elle fut une gestionnaire très efficace des sociétés d'Isaac, spécialement durant les dernières années de la vie de son époux à la santé chancelante.
Suite à la mort d'Emile en 1875 et celle d'Isaac en 1880 - un an avant la dénomination de la rose - Fanny assuma avec habileté le rôle de douairière des deux familles.
Elle devint une sorte de "matriarche" et mourut en 1910 à l'âge de 85 ans.

Historic Rose Journal

L'article Call me Madame de Peter Scott fut publié par The Historic Rose Journal en automne 2006.
Cet article a été publié par l'association Roses anciennes en France en automne 2007.

 

Portrait de Madame Isaac Pereire par Alexandre Cabanel.


Rosa Isaac Pereire.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site