La rose éperdue

La Rose éperdue

Dans un champs perdu, entouré de marguerites,

Un vent violent fait vibrer les arbres feuillus.

Loin des intempéries, une Rose étrange, émue

Frétille sur sa faible tige, loin des beaux sites.


Esseulée, les regards de la nature l’entourent, l’épient…

Egarée dans son monde, les fleurs sauvages et insouciantes

Restent bouche bée…étrangère parmi ces « insolentes ».

Et la Rose légèrement parfumée se tait car il y a nuit.


Sons étranges, piétinement obscur sous les branches affolées…

Le lendemain, Rose attendrie craint le déchirement de ses pétales.

Tout semble se tenir coi en attente de fin et copieux régal…

« J’ai peur! » dit-elle d’une voix fort émue et froissée.


Les jours s’effilochent sans égard à ses faiblesses.

Au loin, on sifflote malgré une brise plus ou moins sauvage.

Elle aimerait évoquer : « Je suis là ! Venez mon beau Page!!! »

L’éloignement assourdit, décourage son hardiesse.


Rose d’amour refuse avidement que son âme soit blessée.

Surprise! On la soulève délicatement avec tendres mains.

Jeune noble l’affectionne et lui dit : « Mon Seigneur sera divin

Auprès de sa princesse en te voyant toute belle, parfumée! »


Et la Rose emmitouflée lorgne un château rempli de magnificence

Où la beauté du regard n’a d’égal qu’à cette fleur.

Un geai bleu vint admirer sa gracieuseté, son odeur.

Enfin ! L’apothéose s’exclama à cette Reine grandiloquence…

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×