Hymne à la Rose

. Extraits de "Premières oeuvres poétiques", Paris 1584, par Volcy.


 Je veux chanter ici la beauté de la Rose
 Qui de toutes les fleurs la beauté tient enclose...
 Au-dedans d’un jardin s’il n’y a rien de beau,
 C’est la rose cueillie au temps du renouveau.
 L’aube a les doigts rosins, de roses est la couche
 De la belle Vénus et teinte en est sa bouche,
 En Paphos sa maison est remplie toujours
 De la suave odeur des roses, fleur d’amour.
 La rose est le joyau des plus simples pucelles...
 Quand le jour adviendra de mon dernier vouloir,
 Je veux par testament, expressément avoir
 Mille rosiers plantés prés de ma sépulture,
 Afin qu’à l’avenir, grands, soient ma couverture,
 Puis on mettra ces vers engravés au pinceau
 En grosses lettres d’or au dessus de mon tombeau :
 Celle qui gît ici sous cette froide cendre
 Toute sa vie aima la rose, fraîche et tendre,
 Et l’aima tellement qu’après que le trépas
 L’eut poussée à son gré aux ondes de là-bas,
 Voulut que son cercueil soit entouré de roses,
 Comme ce qu’elle aimait par-dessus toutes choses.

De Marie de Romieu, poète née à Viviers vers 1545 et décédée vers 1590

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site