Oyez, Oyez, c’est l’heure de planter vos rosiers !

 

Ca y est ! Vous venez d’acquérir le rosier de vos rêves, il ne vous reste que le plaisir de le planter, aussi, n’oubliez pas de mettre « certaines choses » au fond du trou, après, il sera trop tard !

 

Normalement, vous avez préparé votre trou de 40 x 40 x 40 au moins deux semaines avant l’achat, oui, oui, minimum deux semaines avant afin que la terre « ressuie ».

 

On revient donc à la plantation, munissez-vous d’une fourche bêche et piquez le fond du trou pour le rendre meuble, ajoutez 5cm de gravier pour servir de drain, (les rosiers détestent avoir les pieds dans l’eau), recouvrez les graviers d’un peu de terre, et ajoutez une bonne poignée de corne broyée plus une bonne poignée de sang séché.

 

Le premier est un engrais à long terme, le second est un « dopant » naturel. Les racines de votre rosier « sentent » la présence du sang et, elles font tout ce qu’elles peuvent pour l’atteindre au plus vite ! La laine de mouton et les plumes de poulets sont aussi un engrais !

 

Maintenant, on va s’occuper de notre rosier. En fait, on aurait du le faire avant de creuser le trou ! On sort donc le rosier de son emballage et, avec un sécateur bien aiguisé, on va lui couper un petit centimètre du bout des grosses racines, en épargnant le « chevelu », ces petites racines fines, qui se faufilent partout, et vite. Puis il faut raccourcir les branches du rosier, en supprimant l’excédent de branches, en particulier toutes celles qui partent vers l’intérieur. Ne laissez que 3 à 5 branches, elles n’en seront que plus fortes et taillez à trois yeux, quatre au maximum et toujours sur un œil extérieur.

 

Dernière préparation avant de planter votre rosier, faites tremper votre rosier dans du pralin pendant deux à trois heures. Le pralin est de la bouse de vache séchée que l’on additionne à de l’eau.

Il faut que cela donne une bouillie assez épaisse et il faut bien en « imbiber » les racines de votre rosier.

 

En plantant votre rosier, attention à l’orientation de ses racines, qui ne doivent pas être recourbées, ainsi qu’aux branches (pour la direction future que celles-ci devront prendre). On fait une sorte de cuvette qui gardera l’eau et on verse un arrosoir complet d’eau de pluie (environ 11 litres). N’oubliez pas de lui mettre une étiquette qui permettra de ne pas oublier son nom par la suite.

 

Bonne plantation et je vous souhaite des floraisons abondantes…

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×