Perle florale

De longs siècles d’obscure et négative attente
 Avaient bercé le temps dans la stérilité,
 Quand de rien tout naquit, quand la fécondité
 Sur le globe a versé sa puissance latente.

 La vie aux océans bornés se fit ardente
 Les degrés si divers de l’animalité
 Ont surgi lentement, soit dans l’obscurité,
 Soit aux rayons dorés de lumière opulente.

 Et lentement aussi la flore vint au jour
 Parer de ses joyaux les saisons tout a tour,
 Et se faisant plus belle à la terre étonnée.

 La Rose fut le prix d’un effort souverain,
 Effort de la nature à son oeuvre obstinée :
 Une perle idéale ornait son riche écrin.

A. Lebrun

 

 
Journal des Roses. février 1908

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site